Thomas Gilbert

Après un an passé à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris, puis trois ans à Saint-Luc Bruxelles en option Bande Dessinée, Thomas Gilbert, 26 ans, passe près de deux années à « submerger » les éditeurs de son travail. En 2007, il est repéré par Casterman pour la série « Bjorn le Morphir » en collaboration avec Thomas Lavachery. Le premier tome de la série paraît en août 2009, le deuxième étant prévu pour 2010.

Thomas rejoint manolosanctis dans le courant du mois de juillet et soumet la première planche d'Oklahoma Boy avec pour mention : «Alors voilà, j'ai cette première page, et de vagues idées pour la suite, mais rien de précis. Je vous propose de voir ce projet évoluer, grandir, se tromper, comme Oklahoma boy dans sa vie ».

Les retours de la communauté étant extrêmement positifs, Thomas achève son travail en septembre, devenant ainsi le premier auteur édité par manolosanctis. La suite des aventures d'Oklahoma Boy sortira en librairie en janvier 2011 sous le titre d'Iron & Flesh.

L'auteur, avec son complice Loïc Locatelli-Kournwsky, a également travaillé sur un des albums de la collection Mastadar, aux éditions Vide Cocagne : « Mastadar Manipulation » en 2011.

Albums

New
  • Oklahoma Boy T1 - Oklahoma Boy

    Elevé par son père dans une bourgade reculée, Oklahoma Boy mène une existence simple, faite de contrition et de piété. L’éducation religieuse sévère et fanatique de son père le pousse à toujours plus de renoncements et de sacrifices, dans l’espoir de trouver le Salut. Peu à peu isolé de ses camarades, il va cependant découvrir que l’horreur s’insinue partout, y compris là où on l’attend le moi...
  • Oklahoma Boy T2 - Iron and flesh

    Après une enfance difficile marquée par le fanatisme religieux et les drames familiaux, Oklahoma Boy s’engage dans l’armée pour y devenir aumônier. Le chaos ambiant de la guerre, transformant les hommes en véritables machines à tuer, le plonge cependant dans le désarroi : à quoi bon bénir des membres épars ? Dieu a-t-il seulement une place en ces lieux ? Confronté à l’absurdité, Oklahoma tente...