Le Tour de Donjons

Collection: Gemini - Date de Publication: le 2 Septembre 2010

Pour Barbaroxe et ses compagnons de guilde, le dimanche c’est jour de donjon. Un seul objectif : tuer des monstres et revenir les bras chargés de trésors. Malheureusement pour ces aventuriers intérimaires, cette journée pluvieuse et frisquette apportera également son lot de déconvenues.

Avec sa galerie de personnages tous plus étranges et foldingues les uns que les autres ; Jean-Philippe Boudart réinvente l’heroïc-fantasy. Infuencé par le monde des jeux en ligne, il distord et se réapproprie comme nul autre pareil les clichés d’un genre déjà bien exploité, pour nous offrir un résultat original et très rafraîchissant.

Interview

Comment sont nés Les Aventuriers du Dimanche ? Est-ce ton travail sur les jeux de rôle qui t’a infuencé sur le projet ?
Jean-Philippe Boudart : Il y a quelques années, j’avais l’habitude de participer à des jeux de rôles grandeur nature.  Il se passe tellement de choses involontairement cocasses là-bas, que j’ai eu envie de créer une histoire baignant dans cet esprit. C’est un univers vraiment particulier dans  lequel  il n’est pas rare de  trouver des elfes de  la nuit en  train de  fumer  une  clope,   ou  bien  de  voir un  paladin manger  des madeleines. Le contraste entre le background héroïque et  le  comportement  des  joueurs m’a toujours amusé. Je me suis posé la question, mais qu’est-ce qui se passerait si ces aventuriers d’un week-end entraient dans une vraie aventure ?

Tu as utilisé des styles de dessins très différents pour tes personnages, quelles sont tes infuences pour chacun ?
JPB : Un jour à l’école un prof m’a traumatisé en me faisant remarquer que mes person-nages avaient tous la même tête. Il avait raison et depuis  je m’efforce de casser les moules,  j’essaye de  varier  le plus possible les styles. Pour l’Œil, j’ai cherché à dessiner comme un enfant, d’une façon brute, pas  trop sophistiquée. Überslip, lui, s’inspire plutôt des vieux cartoons de Disney en noir et blanc. Il y a une sombre poésie qui se dégage de ces dessins animés que je souhaitais retrouver. Le graphisme très contrasté et expressionniste donne aux personnages une dégaine à  la  fois élégante et inquiétante. Pour Barbaroxe, je cherchais un personnage graphique, assez simplifié, et bon enfant. Son apparence change souvent dans l ‘album, parfois il est tout plat, parfois pas… Je trouve qu’au final il ressemble un peu à un dessin de Petzi. Pour Arkelion,  je voulais un  trait crayonné, fouillé, vibrant, qui se rapproche des premiers Thorgal. Il devait faire un peu vieille BD européenne, pas trop stylisé, avec des attitudes pas trop marquées. En ce qui concerne Darkzword74, il a un look un peu seventies, un personnage qu’on pourrait trouver dans le “ Yellow Submarine ” des Beatles. Des longues jambes, un petit corps, des proportions limite psychédéliques.

Quel rôle a joué la communauté Manolosanctis dans le développement et les évolutions de l’album ?
JPB : Le retour et les encouragements des internautes ont été primordiaux. Je ne suis pas certain que l’album aurait vu le jour sans eux. Je me suis donné à fond sur chaque planche parce que je savais que quelqu’un la lirait. Bâcler une planche et la poster sur internet, c’est un peu comme si on sortait en ville mal coiffé avec du dentifrice sur la chemise.

Es-tu toi-même un aventurier, à partir sac sur le dos en des contrées lointaines ?Du dimanche certainement.
JPB : Chaque week-end, lorsque j’en ai l’occasion, je parcours la campagne à pied ou à vélo. Parfois, je m’éloigne un peu, comme l’an dernier où je suis parti faire de la randonnée en Islande avec un sac à dos obèse. J’ai égale-ment fait un trek au Pérou (pirogue, jungle, montagnes…), je suis aussi allé me balader en Ecosse et en Irlande. Et à chaque fois ça se passe un peu mal, donc ça me donne du grain à moudre pour raconter des histoires.

Sales Points
  • Un album jouant avec les codes de l’univers des jeux de rôle et de World of Warcraft
  • Un style graphique à mi-chemin entre Donjon de Trondheim et Sfar et les Looney Tunes
  • Le premier opus d’une trilogie mêlant avec brio humour et aventure
Categories Aventure
Trailer http://www.youtube.com/watch?v=28vE0sAn2LQ

Caractéristiques

Isbn 9782359760064
Nombre de pages 64
Dimensions 190 x 270 à la française
Cover Format cartonné, quadrichromie
Cover Paper offset mat 135 g, carton 2,4 mm
Papier intérieur Artic Volume 150g
Qualité d'impression 150 lpi
Bookbinding Format cousu, dos arrondi, pelliculage mat, vernis sélectif